Que les gamins soient gamins

Salut les gars,

Je sais que je n’ai pas écrit depuis longtemps, mais je n’ai pas toujours le temps et donc l’occasion de blogguer chaque semaine !! De toute façon je suis là maintenant, alors ne t’en fais pas.

Etant un professeur d’Anglais, il n’est que juste de montrer un intérêt professionnel dans le domaine de temps en temps (rires…) Pour cela, je vais essayer de vous choquer cette semaine en vous comptant quelques histoires et expériences que j’ai eues du monde bizarre du system scolaire chinois. Au début, je croyais que prendre des cours d’anglais supplémentaires était un triomphe d’entreprise, un premier pas en avance positif pour lui donner à l’enfant un coup de fouet pour réussir dans un monde de plus en plus anglophone. Peut-être que oui. A l’autre côté, il est vrai que les Chinois sont surtout conduits par l’argent et ces gamins suivent déjà les premiers pas vers une bonne éducation et, par conséquence, un emploi bien rémunéré. Est-ce que je dis que c’est un procès très précisément calculé depuis le début ? A voir…

Dès que l’âge de trois ans, on amène les enfants à mon cours démonstratif pour les perspectifs à 9h samedi matin. Pour ceux qui se posent la question, est-ce que trois ans font un peu trop jeune ?, on examine l’évidence. Ils savent à peine parler leur langue maternelle, c’est encore plus difficile pour eux de marcher, que moi de pratiquer les équations quadratiques, et généralement ils s’intéressent plus à sauter dans l’air qu’à apprendre une langue étrangère. Pour ma part, je comprends complètement la dernière raison, c’est qui, qui n’aime pas sauter dans l’air ? Cependant, je remarque une admiration pour tout cela- la capacité de cet enfant de communiquer de bas-niveau, dans une deuxième langue quand ils n’ont même pas maitrisé la sienne.

Néanmoins, ces exemples sont parfaits pour s’illustrer les attitudes vers l’éducation en Chine, une route ardue pour laquelle ils vont donner corps et âme. En effet, pour moi ils échangent une partie de son âme pour faire les devoirs pendant cette route, mais nous verrons bientôt que je veux dire…

Les attitudes vers l’éducation sont effectivement ‘autant que possible, dès que possible’.

Passons à autres choses, les gamins de 6 à 9 ans- sur le surface on note bien tous les caractéristiques d’un enfant sain et normal, une vie remplie d’espoir et de possibilité, sourires sur les visages et le monde à leurs pieds (d’autres clichés existent encore…).

Ses capacités linguistiques dépassent déjà la grande majorité de jeunes françaises (un simple commentaire, pas un jugement) et certains maitrise la langue de merveille, une véritable inspiration. Si mon chinois était une fraction de son anglais, je serais un homme content et en paix.

En effet, pour la plupart, ils font des trucs les plus merveilleux, mais moins explicables, qu’on peut jamais attendre. Prenons comme exemples mes cours. L’un de mes gamins aime bien s’asseoir sur mes pieds après avoir terminé sa tâche- comme un humain-pingouin surréel. Je crois qu’il veut me dire qu’il a fini, mais on tous communique de manières différents, donc qui suis-je de le juger ? Autre classe mienne- et ma préférée- ils ont du mal quant à la prononciation (et ceux entre vous qui savent comment je parle en français : taisez-vous !!). Sans être capable de prononcer Simon correctement, ils m’appelaient ‘Salmon’ (saumon) avant de choisir Salmon Fish (poisson). Je n’arrive pas à expliquer pourquoi. Lorsqu’ils se semblent contents et les événements de la vie dépassent comme à n’importe où,  au réveil de cette situation surréel on observe quelque chose tout à fait plus sinistre. Cela se manifeste de plusieurs manières, mais chaque un de mes exemples s’illustre parfaitement que je veux dire.

Jeter un coup d’œil à l’horloge nous offre de perspective- le groupe Salmon Fish a 2 heures de cours avec moi, suivies par une autre avec leur professeur locale, à 9h le samedi. Conjuguez cela au fait que souvent ils arrivent en retard à cause de son cours que termine à 9h, disons son cours de piano où un cours supplémentaire de maths et on remarque les indices de comment son ‘week-end’ peut être si intense. Quand j’avais le même âge, le pire de mes soucis était si j’arriverais à trouver deux gants pour le match de foot le lendemain que, si vous demanderiez mes parents, était déjà assez compliqué des fois. Assez pour faire croitre des cheveux gris ! Mais la dure réalité est que les cheveux de ces gamins sont teintés de gris, dont je n’ai pas le droit de prendre des photographes.

D’autre perversité du système scolaire chinois est que cette mentalité est tellement enracinée, même à cet âge si jeune, qu’ils assistent au cours pour se détendre et pour profiter d’un matin libre de devoirs. Naturellement ils n’ont pas le choix, mais ils m’on dit : « J’adore cet école, nous joue des jeux ». J’ai décidé d’ignorer la faute grammatique pour réfléchir… Quand tous les jeux sont finis, ils rentrent chez eux pour terminer les devoirs.

J’aborderai le sujet de planification la prochaine fois, pour il devient beaucoup plus évident parmi les jeunes, mais on dirait que l’avenir commence maintenant.

En vérité, j’aurais du deviné qu’il y aura cette côté plus sombre, grâce aux exemples que j’ai cité antérieurement. Prenons de recul de cette bulle surréel, et on voit bien que les choses ne sont pas comme elles doivent l’être. En premier lieu, la classe a subi une mutation au nom Salmon Fish, en faveur de Stupid Fish (poisson stupide) ; la raison pout laquelle je ne connais toujours pas. Deuxième- et le plus sinistre de tout- le garçon de tempérament doux, Frank. La semaine derniere, Frank s’est mis sur mes pieds, comme d’habitude, rien d’anormal. Mais quelques secondes plus tard, il m’a fixé avec le même sourire de Garfield, le chat. Je me suis rendu compte de fait qu’il ventait de péter sur mes pieds.

Si je n’avais pas vu les signes avant, je me blâme entièrement. Le leçon que j’ai appris ce jour-là : les choses ne sont jamais ce qu’elles semblent faire.

La semaine prochaine, si j’ai le temps, on examinera l’effet de l’éducation sur la jeunesse… Ca vaut la peine prendre le temps a lire, on dirait… ?

Advertisements

One thought on “Que les gamins soient gamins

  1. Pierrot says:

    “Les chinois sont formidables…” Jacques Martin.
    Le fart pingouin est assez magique tout de même, et ta tolérance aux enfants semble extraordinaire! J’aurais eu une tendance naturelle à la reprise de volée instantanée pour ma part…
    Simon, je t’aime!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s